Pourquoi pas?

Libre de DisCuter!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 CHÔMAGE , vu par Guillaume Duval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3734
Localisation : Six Fours les Plages
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: CHÔMAGE , vu par Guillaume Duval   Jeu 18 Fév 2010 - 17:12

mercredi 17 février 2010
Chômage, à quand la mobilisation générale ?


La chronique « L’autre économie » par Guillaume Duval, rédacteur en chef du mensuel « Alternatives économiques ».

________________________________________________


Suite au Sommet social qui s’est tenu lundi dernier à l’Elysée, le premier sujet qui est négocié dès cette semaine entre gouvernement et partenaires sociaux concerne les chômeurs en fin de droit. 1 000 000 de personnes devraient en effet cesser cette année de percevoir une assurance chômage et 600 000 d’entre elles ne recevront alors plus rien : ni Allocation de solidarité spécifique (ASS) ni RSA « socle » (ex RMI) versés par l’Etat, parce qu’ils ne remplissent pas tous les critères pour y prétendre. Le gouvernement a raison de souligner que, année après année, ce sont à peu près 800 000 personnes qui se trouvent dans cette situation. Il n’en reste pas moins que l’afflux supplémentaire est sensible. Et que, compte tenu de la situation globale du marché du travail, les perspectives de ce million de personnes de sortir rapidement de la mouise sont à peu près nulles. Ces gens sont généralement très démoralisés et désocialisés, il y a donc peu de risque qu’ils aillent manifester en masse devant les grilles de l’Elysée. Malgré cela, la capacité de notre République à leur permettre de vivre dignement, eux qui sont les principales victimes directes de la crise, est une question centrale pour un pays qui se veut celui de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité. On ne comprendrait pas qu’après avoir lâché des milliards pour venir au secours des spéculateurs qui avaient pris des risques insensés, l’Etat ne trouve pas quelques millions d’euros pour améliorer leur quotidien. D’autant qu’en terme de soutien à l’activité l’effet est garanti : c’est de l’argent qui sera à coup sûr consommé immédiatement et n’ira pas remplir les bas de laine contrairement à celui qui est laissé aux bénéficiaires du bouclier fiscal…

Les chômeurs en fin de droit, un sujet important, mais ce n’est pas le seul sur le terrain de l’emploi et du chômage. Au-delà de cette question, le gouvernement ne semble pas avoir pris la pleine mesure des conséquences de la dégradation du marché du travail. Nous vivons dans un pays qui consacre toujours 4 milliards d’euros d’argent public, 0,2 % des richesses produites chaque année, à inciter salariés et entreprises à faire des heures supplémentaires au lieu d’embaucher des jeunes et des chômeurs. Un emploi coûte en moyenne 40 000 euros y compris les charges sociales. Avec ces 4 milliards d’euros l’Etat pourrait donc financer entièrement 100 000 emplois nouveaux. Au lieu de cela, grâce à ces subventions massives, on a enregistré 167 millions d’heures supplémentaires au troisième trimestre 2009 soit l’équivalent de 420 000 emplois à temps plein… Tout simplement aberrant.

Il y a aussi la question de l’emploi public. Le gouvernement a en effet justement choisi cette période où le chômage bondit pour accentuer sa politique de réduction des emplois publics avec 30 000 postes supprimés cette année dont 16 000 dans la seule Education nationale, domaine pourtant emblématique des dépenses d’avenir que le gouvernement indique vouloir privilégier. Est-ce vraiment le moment pour le gouvernement d’engager le plus grand plan social du pays ? Enfin le gouvernement affirme aussi avoir relancé les emplois aidés mais pour l’instant les chiffres communiqués par l’Insee indiquent qu’après avoir baissé de 63 000 en 2008, ceux-ci n’ont remonté que de 48 000 en 2009. On reste donc encore très loin du compte. Autant Nicolas Sarkozy avait montré, et à bon escient, une grande réactivité face à la crise bancaire fin 2008, autant pour l’instant, il ne semble pas avoir pris vraiment la mesure de la crise sociale engendrée par la montée du chômage. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire…

_________________
c'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches
Victor Hugo

https://www.facebook.com/patvar.inco
http://www.dailymotion.com/patvar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/patvar
 
CHÔMAGE , vu par Guillaume Duval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Musso, Guillaume] La Fille de Papier
» [Long, Guillaume] 101 bonnes raisons de se réjouir de lire
» Un 4ème roi mage... une jolie légende Russe.
» [Musso, Guillaume] Que serais-je sans toi?
» Vent de novembre (hommage à Guillaume Apollinaire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pourquoi pas? :: Actualité :: En France-
Sauter vers: