Pourquoi pas?

Libre de DisCuter!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 HEURE DE LA TETRAITE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3734
Localisation : Six Fours les Plages
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: HEURE DE LA TETRAITE   Jeu 18 Fév 2010 - 17:22

mardi 16 février 2010
L’heure de la retraite

Une chronique de Guillaume Duval cette semaine, rédacteur en chef du mensuel « Alternatives économiques ».

_______________________________________________

C’est parti. Les retraites vont être le grand sujet de l'année. Lors du Sommet social d’hier le président de la République a promis qu’il ne bâclerait pas l’affaire : les discussions dureront jusqu’à l’automne. Mais elles vont être encore plus compliquées que d’habitude car la crise est passée par là : elle a aggravé le déficit du fait de l'évolution négative des cotisations. Tout en démentant les prévisions antérieures : avec le papy-boom on prévoyait en effet un recul rapide du chômage. Or, nous ne sommes plus du tout dans cette perspective.

Sur quoi va donc porter cette négociation compliquée ?

Cette année, on devrait au moins éviter la tarte à la crème des retraites par capitalisation sur le modèle anglo-saxon. Les crises de 2000-2001, puis de 2008-2009 ont montré combien ces systèmes étaient risqués. Méfiance toutefois : ces déboires n'empêchent pas les partisans de la capitalisation de revenir toujours à la charge, poussés par les puissants lobbies du secteur financier... Les réformes antérieures ont déjà entraîné une baisse importante du niveau des retraites. Il serait déraisonnable d'aller plus loin et le Président s’est engagé à ne pas le faire. Il faudrait au contraire revaloriser les retraites dans plusieurs cas de figure et modifier les règles d'évolution des pensions, une fois la retraite prise, très défavorables actuellement aux personnes âgées. Du côté de l'allongement des carrières, le gouvernement souhaiterait aller plus loin que ce qui est d'ores et déjà prévu. Mais dans un contexte où les seniors se retrouvent fréquemment à la porte des entreprises avant même 60 ans, cela revient en pratique à amputer encore le niveau de leurs retraites. De plus, à un moment où la jeunesse se désespère de voir les portes des entreprises (et de la fonction publique) se fermer devant elle, il serait absurde de vouloir prolonger encore les carrières. Une des causes de la forte dégradation de l’emploi des jeunes depuis deux ans est d’ailleurs à chercher du côté du recul important de l’âge de départ en retraite intervenu malgré la crise et de la progression rapide du taux d’emploi des salariés âgés. Or une telle évolution n’améliore aucunement l’équilibre économique du système si elle se traduit par du chômage supplémentaire chez les salariés plus jeunes.

Il est beaucoup question de la remise en cause de la retraite à 60 ans…

Le gouvernement voudrait en effet relever l'âge minimal de départ en retraite, actuellement fixé à 60 ans. Mais ce seuil a une valeur symbolique forte, et ce changement toucherait surtout les salariés les moins qualifiés entrés sur le marché du travail très tôt. Alors que ce sont aussi eux qui subissent souvent les conditions de travail les plus difficiles et ont l'espérance de vie la plus courte. La question de la prise en compte de la pénibilité des tâches, non réglée depuis 2003 malgré les engagements pris à l'époque, sera d'ailleurs une des clés des compromis éventuels. Il ne faut jamais oublier en effet dans ce dossier que, certes l'espérance de vie s'allonge, mais que l'espérance de vie « en bonne santé » (sans incapacité majeure) n'est toujours que de 64,2 ans pour les femmes et 63,1 ans pour les hommes, selon l'Insee. Même s'ils meurent désormais fréquemment à 80 ans ou plus, les salariés n’ont en réalité toujours que relativement peu de temps pour profiter vraiment de la retraite... Reste enfin la question des cotisations. Le patronat ne veut pas entendre parler de hausse. Même s'il faut être prudent tant que la crise dure, c'est pourtant à moyen terme un paramètre sur lequel il faudra bien jouer. Redonner confiance aux Français dans l'avenir de leur système de retraite n'est pas simplement un impératif social, c'est aussi un enjeu économique essentiel. En effet, si les Français(es) concluaient des réformes en cours qu'ils n'auront pas de retraite suffisante dans vingt ans, ils se mettront à épargner encore plus, et l'activité économique en sera anémiée davantage encore.

_________________
c'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches
Victor Hugo

https://www.facebook.com/patvar.inco
http://www.dailymotion.com/patvar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/patvar
 
HEURE DE LA TETRAITE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Collection] Heure d'amour / Bouton d'or (E.R.F)
» Comment envoyer un sms à une heure différée
» (Collection) Une heure d'oubli... (Ernest Flammarion)
» L'heure en mer, une histoire de chronomètre.
» [AIDE] Bug heure dété / d'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pourquoi pas? :: Actualité :: En France-
Sauter vers: